Tana-Sphère

27 avril 2013

Ce n'est jamais dans la brume d'un samedi soir, ou sous une pluie de novembre qu'elle agis.

Elle ne porte pas de linceul noir et n'utilise pas de faux pour faire son office.

Les choses ne se passent jamais rapidement ni proprement.

 

La mort, La vie. Je démystifie.

 

La mort est en route dès nos vingt ans, la fonction reproductive de l'humain étant passée, nous ne sommes que des survivants.

Comme une fleur qui aurait lâché son pollen et qui ne serais plus utiles à rien si ce n'est à faire joli.

Notre corps a lui même programmé notre fin, chaque cellule sait parfaitement quand notre fin viendra.

 

Que se passe-t-il alors? Chaque organe commence à pourrir, nos fonctions deviennent maladroites et aléatoire.

Quelle tristesse que la vieillesse, ces corps en décomposition qui déambulent en tentant quotidiennement de redonner un sens à leur vie. 

Sens que nous savons tous, parfaitement trivial. La reproduction. 

 

C'est un code de survie, c'est ce que nous sommes. Des survivants.  

Y'a-t-il rien de plus absurde? Qu'est-ce que la vie alors? Un enchainement de répétition dans un seul but, ne pas s'éteindre.

Tous les grands penseurs, les mathématiciens, présidents, dictateurs et prix Nobel de la paix sont des clowns.

Pourquoi s'efforcer de donner un sens à tout ça? Notre cerveau nous envoie des milliers d'informations erronées, et le pire c'est que nous avons mis des noms sur ces erreurs et nous les publions dans des livres. Amour, haine, envie, psychologie... Toutes ces erreurs ne sont là que dans un but, nous faire croire que nous sommes importants, car plus nous nous croyons importants, plus nous allons faire d'efforts afin de ne pas... s'éteindre. Lorsque Freund disait "Tout est sexuel" Il n'avait pas tout à fait tort car tout est axé sur notre reproduction et donc notre survie. 

Et même si ce principe est su et compris, nous allons continuer à nous croire importants, à débattre, chercher l'accomplissement de soi. Sachez que le meilleur accomplissement que vous pourrez faire en tant qu'humain, c'est un enfant. Car vous êtes programmés pour ça et c'est TOUT ce que vous devez faire. Le reste n'a aucune importance, et la seule importance que vous avez, c'est celle que vous offre vos parents.

La mort dans ce cas peut être appréhendée avec plus de soulagement à partir du moment oú vous avez fait un enfant, vous pouvez physiologiquement partir sans regrets. Vous avez fait votre travail.

Posté par Tanachronos à 11:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]